Axe 1 : Pratiques et représentations de la guerre

Considérant qu’il n’y a de pratiques qui ne soient tributaires des représentations et de représentations qui ne donnent lieu à des pratiques, la guerre y est envisagée comme une expérience à la fois physique et culturelle et donc comme une modalité spécifique de la socialisation, générant des interactions et des représentations sociales particulières. L’articulation des pratiques et des représentations permet ainsi, par exemple, d’éclairer à nouveaux frais l’étude des images et des perceptions de la guerre, des cultures militaires dans ces aspects notamment imprimés et matérielles, des relations genrées et confessionnelles en situation de guerre, ainsi que celle des enjeux qui se nouent autour de la mémoire, de la patrimonialisation, et des usages sociaux comme politiques des conflits passés.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search